Contenu thématique des albums de La Bonne Chanson



Le texte suivant contient des éléments du mémoire, La Bonne Chanson profil idéologique, rédigé par Mme Ruth Chamberland dans le cadre de l’obtention d’une maîtrise es arts (Études françaises) à l’Université de Sherbrooke en 1988.

L’œuvre militante de l’abbé Gadbois affiche une idéologie imprégnée des valeurs traditionnelles de la société canadienne-française véhiculées par le clergé de l’époque. Selon les recherches effectuées par Mme Chamberland, on peut découper le profil idéologique de l’œuvre en huit thèmes majeurs.

La patrie | La guerre | La religion | L’amour |

La maman | Noël | Le village, le chez-soi natal | Les us et coutumes


La patrie

L’idéologie propagée par les 43 chansons qui composent le thème de la patrie, glorifie le Canada et ses grands territoires où règnent la vérité, la paix et la sagesse. Le peuple canadien y est décrit avec fierté et ses principales qualités sont la générosité et la jeunesse. Fidèles aux valeurs religieuses du temps, les chansons valorisent la famille nombreuse et toute cette jeunesse qui doit être fière de sa patrie. On propose le regroupement des Canadiens français pour réagir efficacement aux confrontations politiques, linguistiques et religieuses, tout en passant sous silence l’existence du peuple canadien-anglais.

Au fil des albums, le thème de la patrie est évacué laissant place à des valeurs plus joyeuses : la communauté québécoise est fatiguée de la guerre et la transmission de valeurs plus divertissantes répond à un changement des valeurs sociales.

Quelques titres : Ô Canada, terre des nos aïeux, Restons au Canada, Debout patriotes, Vive la Canadienne, Tout au long de mon pays, Les Chants de la patrie et Restons français.

La guerre

La plupart des treize chansons regroupées sous ce thème sont publiées principalement en 1941 et 1942. Le militaire y est décrit comme un soldat idéal faisant preuve de courage. Les sentiments de peur, d’anxiété et de faiblesse sont évacués afin de ne pas encourager les Canadiens français à éviter la conscription obligatoire et le service outre-mer. La présence de Dieu, qui accompagne le soldat partout, se veut un soutien moral à la famille et au principal intéressé.

Quelques titres : Le rêve passe, Chœur des soldats, Les deux grenadiers, Maudite soit la guerre et Les adieux du soldat.

La religion

Le thème de la religion revient fréquemment dans le travail de l’abbé Gadbois. En effet, les 71 chansons religieuses du corpus contribuent de faire de La Bonne Chanson une œuvre apostolique qui transmet adéquatement le message de l’Église. Ainsi les chansons abordent la morale et les vertus, le paradis et les anges, les traditions des familles catholiques, l’enrôlement de la jeunesse et, bien sûr, il y est question de Jésus, la Vierge Marie et Dieu le Père.

Quelques titres : La bénédiction paternelle, Ave Maria, Panis Angelicus, Notre Père, Charité, Monseigneur Jésus et la Prière en famille.

L’amour

L’amour est un sujet universel. Les 153 chansons qui forment cette thématique abordent à plusieurs reprises des prénoms féminins et masculins. Les textes s’attardent à décrire les qualités physiques et morales des personnages tout en enseignant les préceptes inhérents au couple. Une puissante symbolique est utilisée pour référer à l’amour et donner à l’œuvre un certain romantisme. Les mots clés du discours amoureux sont la retenue et la pudeur.

Quelques titres : Le lac des amours, Le temps des cerises, La colombe, Marie ta fille, C’est la belle Françoise, Mignonne, Le Mariage des roses, Plaisir d’amour, Femme sensible et Ça coûte un baiser.

La maman

Le thème consacré à la mère est constitué de plusieurs berceuses qui assurent aux jeunes mamans de l’époque un certain répertoire d’airs musicaux. Le dévouement filial y est abordé et au fil des ans, l’abbé Gadbois publie également quelques chansons qui s’adressent aux grands-mamans. En parcourant cette lettre écrite de la main du jeune étudiant Gadbois, on peut facilement comprendre l’importance de cette thématique.

Quelques titres : Maman, Un enfant c’est un trésor, Berceuse, Voulez-vous danser grand-mère et Fais dodo mon p’tit gars.

Noël

Plus de 29 chansons provenant d’Europe centrale, de Belgique, de France, d’Irlande et du Canada sont consacrées à ce thème. Puisant ses sources dans les éléments traditionnels de la religion catholique, cette thématique aborde également Noël en tant que fête populaire.

Quelques titres : Minuit, chrétiens, La cloche de Noël, Sainte Nuit, Noël et Noël d’Irlande.

Le village, chez-soi natal

Le retour à la terre, une importante valeur véhiculée par le clergé de l’époque, résume le propos contenu dans les 22 chansons de cette thématique. La maison paternelle, la vieille église du village et les objets qui appartiennent au patrimoine canadien sont les trois éléments principaux qui y sont abordés.

Quelques titres : La maison grise, La petite église, Chez-nous, Le clocher du village et Souvenir du jeune âge

Les us et coutumes

Les sujets dominant abordés par les seize chansons appartenant à cette thématique évoquent la nourriture et les loisirs, ainsi que les hommes et les femmes de la terre. Encore une fois, le discours est empreint de nostalgie et évoque le mode de vie traditionnel. Cette vision idéalisée s’oppose aux divertissements propres à l’urbanisation et à la modernisation de la société tels les cabarets et le cinéma.

Quelques titres : La soupe aux pois, Le réveil rural, Le temps des sucres et Le Credo du paysan.