La Fondation Abbé Charles-Émile Gadbois


En 1986, le frère du directeur de La Bonne Chanson, M. Raoul Gadbois, veut perpétuer le plus ardent désir de son frère en créant la Fondation Charles-Émile Gadbois. Les buts de cet organisme rejoignent essentiellement les vœux de l’abbé Gadbois, car ils visent à promouvoir le rayonnement de la culture française en Amérique du Nord, tout comme La Bonne Chanson à l’époque.

Afin d’atteindre ces objectifs, un programme de bourses est mis sur pied afin de soutenir les jeunes chanteuses et chanteurs. De 1986 à 1993, plus de 164 bourses sont versées dans les catégories classique et semi-classique.

En 1998, M. Gadbois se tourne vers la Faculté de musique de l’Université de Montréal afin de poursuivre la mission de la fondation en versant plus de 100 000$ au fonds Abbé Charles-Émile Gadbois de l’Université de Montréal. Une bourse de 5 000$ est alors remise à un étudiant qui doit démontrer son intérêt pour le chant d’expression française. Le programme d’audition comporte une mélodie française, un air d’opéra français ainsi qu’une pièce de La Bonne Chanson. À l’automne 2001, la Fondation renouvelle sa confiance à la Faculté de musique en versant un montant de 50 000$ qui permet la création d’une seconde bourse de 2 500$.