Télesphore-Damien Bouchard



Notes biographiques
Par Pierrette Brière



Naissance
Télesphore-Damien Bouchard est le fils de Damien Bouchard, cordonnier, et de Julie Rivard. Il voit le jour à Saint-Hyacinthe, le 20 décembre 1881, et est baptisé le lendemain à la Cathédrale de sa ville d’origine, en présence de son père de même que de son parrain et sa marraine, Télesphore Guay et Célina Rivard. 



Acte de baptême de Télesphore Damien Bouchard. 
21 décembre 1881. Paroisse Saint-Hyacinthe-le-Confesseur (Cathédrale), Saint-Hyacinthe.




Sa mère décède prématurément le 4 mai 1887 à l’âge de 33 ans, laissant son époux veuf avec trois enfants, dont le petit Damien qui n’a que 5 ans. 



Son père épouse en secondes noces Elizabeth Landry, à Saint-Dominique le 15 juin 1887. 



Au recensement de 1891, le jeune Damien a 9 ans ; il vit avec son père et sa belle-mère, de même que son frère aîné Émile (13 ans), sa sœur Eva (7 ans) et sa demi-sœur Emma (3 ans). 



Au recensement de 1901, Damien est un étudiant de 18 ans ; il vit avec son père, sa belle-mère et ses sœurs âgées respectivement de 17 ans et 12 ans. 



Il étudie à l’Académie Girouard et au Collège de Saint-Hyacinthe. Bachelier ès lettres, il s’inscrit à la faculté de droit de l’Université de Montréal. 



Mariage
À l’église Sainte-Cunégonde de Montréal, le 12 mai 1904, il épouse Marie-Blanche Corona Cusson, fille de Xénophile Cusson et Marie Ozina Bourgeault; elle est née à Saint-Constant, le 15 novembre 1882. 



La cigogne s’annonce à cinq reprises pour le couple Bouchard. Malheureusement, en plus de deux fausses couches, ils connaissent la douleur de mettre en terre un garçon de 14 mois et une fillette de six mois. Seule Cécile, née le 15 mars 1906, a atteint l’âge adulte.



Au recensement de 1911, Télesphore-Damien a 29 ans et il est greffier ; il est inscrit avec son épouse Corona (28 ans) et leur petite fille Cécile (5 ans). Une servante et un jardinier sont au service de la famille maskoutaine.



De santé fragile, son épouse décède le 14 janvier 1934 à l’âge de 51 ans ; son corps est inhumé dans le cimetière de la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire de Saint-Hyacinthe en présence de plusieurs parents et amis. 





Carrière
Télesphore-Damien Bouchard commence sa carrière comme journaliste et collaborateur puis il devient directeur, propriétaire et fondateur de plusieurs journaux.



Impliqué dans différents organismes et club sociaux, il occupe, entre autres, les postes de président de la Chambre de commerce de Saint-Hyacinthe, de la Compagnie de Théâtre de Saint-Hyacinthe, de l’École technique de Saint-Hyacinthe, de l’Union des agriculteurs de la province de Québec, de la Ligue des consommateurs d’électricité, du Syndicat national de rachat des rentes seigneuriales, de l’Association du cinéma de Montréal. Il est également fondateur de l’Institut démocratique canadien, de la Canadian Unity Alliance et co-fondateur du Foyer Dieppe. 



Membre de la loge maçonnique L’Émancipation, il fait partie de ces francs-maçons qui se présentent comme travaillant à l’affranchissement intellectuel du peuple canadien-français, courbé selon eux, sous le despotisme clérical. 



Sur les scènes politiques municipale, provinciale et fédérale, il occupe différentes fonctions, notamment celles de : 


 

  • Échevin et maire de la ville Saint-Hyacinthe ;
  • Député du Parti libéral du Québec à l’Assemblée législative du Québec ; 
  • Orateur à l’Assemblée législative du Québec ;
  • 2e Vice-président de l’Union des municipalités du Québec ;
  • Président de l’Assemblée nationale du Québec ;
  • Ministre des Affaires municipales du Québec ;
  • Ministre de l’Industrie et du Commerce ;
  • Ministre des Terres et Forêts ;
  • Chef de l’opposition officielle à l’Assemblée législative ;
  • Ministre des Travaux publics et de la Voirie ;
  • Premier président d’Hydro-Québec ;
  • Président du Bureau de reconstruction économique ;
  • Sénateur de la division des Laurentides ;
  • Sénateur canadien du Parti libéral du Canada ; 



Il publie des Mémoires en 1960 ainsi que plusieurs de ses discours. 



Une intéressante biographie relatant de façon détaillée ses réalisations dans différents domaines a été publiée par monsieur Frank Myron Guttman, sous le titre The Devil from Saint-Hyacinthe : Senator Télesphore-Damien Bouchard, A Tragic Hero, (Universe Books, New York, 2007, 405 p.). La traduction française s’intitule Le Diable de Saint-Hyacinthe : Télesphore-Damien Bouchard, (Editeur Hurtubise – ISBN 9782897230937 (2897230932).



Pour en connaître davantage sur ce grand homme de chez nous qui s’est illustré de façon extraordinaire dans différents domaines, tant à Saint-Hyacinthe qu’au-delà de notre région, nous vous proposons de consulter quelques publications à son sujet disponibles sur internet. 
 


Wikipedia, page Télesphore-Damien Bouchard;
Assemblée nationale, page Télesphore-Damien Bouchard;
La Bibliothèque indépendantiste, page Télesphore-Damien Bouchard;
Le Devoir, T.-D. Boucahrd, libérateur insuffisant.



Décès
Il décède à Westmount, le 13 novembre 1962, à l’âge de 80 ans et 10 mois. Ses funérailles ont lieu à Saint-Hyacinthe et son corps est inhumé dans le cimetière de la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire le 19 novembre 1962.

Archives
Les archives de Télesphore-Damien Bouchard sont principalement conservées par les organismes suivants :

  • Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, Fonds Télesphore-Damien Boucahrd; Fonds CH354;
    Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe - Fonds Cécile-Éna Bouchard CH123;
  • Bibliothèque et Archives nationales du Québec – Centre d’archives de Québec;
  • Bibliothèque et Archives nationales du Québec – Centre d’archives de Montréal;
  • Bibliothèque et Archives Canada;
  • Musée de la civilisation;
  • ​Université de Sherbrooke.​



Consultez la lignée de Télesphore-Damien Bouchard.
Consultez également la biographie de l’ancêtre de Télesphore-Damien Bouchard.


Photos:
1: T.-D. Bouchard, Collection Centre d'histoire Fonds CH516
2 : Monument de T.-D. Bouchard au Cimetière Notre-Dame-du-Rosaire à Saint-Hyacinthe. Photo Pierrette Birère.