Ernest-Ovide Picard
1945-1958


Ernest-Ovide Picard (1889-1971)


Maire de la ville de Saint-Hyacinthe de 1945 à 1958

Né à Saint-Thomas d’Aquin, le 16 juin 1889, il est le fils aîné d’une famille de dix enfants. Issu du mariage de Jean-Baptiste Picard, boucher au Marché Centre, et de Clarinda Morin, il fit ses études primaires à l’école du village, puis fréquenta la Collège Sainte-Croix de Farnham (1901-1902) et le Séminaire de Saint-Hyacinthe (1904-1910).


Il fut agent de ville au département des passagers pour le chemin de fer Central Vermont, et ensuite, il devint agent conjoint pour cette même compagnie et pour l’Intercolonial en 1911. À l’emploi du Grand Tronc en 1914, on l’appointa ensuite en 1921, agent de ville pour les réseaux Canadien National et Vermont Central. À cette époque l’agent au département des passagers débordait de ses fonctions, il remplissait souvent le rôle d’agent de voyages et d’organisateur.


En 1929, il fut élu échevin du Quartier numéro 3 à Saint-Hyacinthe. Président de la Chambre de Commerce de 1927 à 1929, il fut également président du Club Automobile de 1929 à 1932. Monsieur Picard présida le Club des raquetteurs « L’Infatigable » de 1917 à 1920 et de 1931 à 1933, et fut directeur d'un club de hockey. Il occupa ensuite le poste d’agent local du département des passagers pour le Canadien National.


Les Maskoutains l’ont élu maire de Saint-Hyacinthe de 1945 à 1958, et il fut directeur de l’Union des Municipalités de la province de Québec. Il a aussi été Grand Chevalier du Conseil 960 des Chevaliers de Colomb. En 1944 et 1948, il fut candidat libéral à l’Assemblée législative pour le comté de Saint-Hyacinthe contre Ernest-Joseph Chartier, et fut défait les deux fois.


Marié à Robéa Lapierre, fille de Joseph Lapierre de Saint-Hyacinthe, et en secondes noces à Alice Bourgeois, fille d’Adjutor Bourgeois, chef de police, il eut trois enfants : deux filles et un garçon. Monsieur Ernest-Ovide Picard fut un homme actif en politique municipale. Il siégea au Conseil de Saint-Hyacinthe durant vingt-cinq années consécutives, dont treize ans comme maire.


Le 25 septembre 1971, il décédait. Depuis 1918, il était juge de paix pour le district de Saint-Hyacinthe.

Photo : CH478 Société d’histoire régionale de Saint-Hyacinthe (Collection).