À Boston, le 19 avril 1940 (1)


Par Paul Foisy
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 19 avril 2000.


Le 19 avril 1940 est une grande date dans l'histoire sportive maskoutaine. En effet, il y a 60 ans aujourd'hui (en l'an 2000), Gérard Côté remportait sa première victoire au marathon de Boston en inscrivant un temps record de 2 heures 28 minutes et 28 secondes. En franchissant le fil d'arrivée en première position, il confirmait alors qu'il avait sa place parmi les grands athlètes internationaux. Pour un coureur de longue distance, il est important de remporter cette épreuve, car cette compétition est la plus prestigieuse d'Amérique et elle permet de faire sa marque sur le plan national et international.


Le marathon de Boston
Le marathon de Boston est sans doute une des plus ancienne épreuve d'athlétisme au monde. Depuis 1897, cette compétition est organisée chaque année par le Boston Athletic Association (B.A.A.) et elle se déroule traditionnellement le 19 avril. Cependant, depuis 1960, elle est présentée le 3e lundi du mois d'avril. Cette journée du 19 avril est spéciale pour nos voisins du sud qui commémorent le « Patriots' Day ». C'est un jour de réjouissance, où les Américains célèbrent les batailles de Lexington et de Concord qui marquent le début le la révolution américaine de 1775.


Le Boston Athletic Association est un club social et sportif fondé en 1887 par des hommes d'affaires bostonnais. Pour adhérer au club, les membres doivent défrayer un montant de 40$ à l'inscription et le coût de l'abonnement annuel est fixé à 30$. Un an après sa fondation, le B.A.A. se dote d'un « clubhouse » de plusieurs étages, dont les installations permettent aux membres de pratiquer plusieurs sports, tel le tennis, les quilles, la boxe, la course et la natation. En 1896, cinq membres du B.A.A. font partie de l'équipe américaine qui se rend à Athènes, où se tiennent les premiers Jeux olympiques modernes. Parmi les épreuves d'athlétisme, on organise une course de fond que l'on nomme marathon, rappelant un coureur mythique parcourant les plaines de Marathon jusqu'à Athènes. Le coureur franchit la distance afin d'annoncer la victoire des Grecs sur les Perses en l'an 490 av. J.-C. En bout de course, une fois sa mission accomplie, le messager meurt exténué.


Les membres du B.A.A. reviennent en Amérique avec l'intention d'organiser une épreuve de fond similaire à celle tenue lors des Jeux olympiques d'Athènes. Ils choisissent la date du 19 avril, car ils font un parallèle entre le sacrifice du coureur grec et le « Patriot's Day ». Ainsi, le 19 avril 1897, quinze concurrents prennent part au premier marathon de Boston. Les temps ont bien changé, car aujourd'hui, plus de 12000 athlètes participent à cette compétition. ( Note: en 2017, ils étaient plus de 30000!)



En route vers Boston
Au cours de sa carrière, Gérard Côté participe seize fois au marathon de Boston. Lors de sa première présence en 1936, il termine au 23e rang avec un temps de 2:54.22. L'année suivante, il abaisse son temps de plus de sept minutes et il se classe à la septième place. C'est un athlète de Verdun du nom de Walter Young qui croise le fil d'arrivée en première position. En 1938, le maskoutain termine en huitième position avec un temps de 2:44.01, améliorant encore son temps de quelques minutes. D'année en année, Gérard Côté est de plus en plus fort et ses temps s'améliorent : lors des deux dernières épreuves de sa saison 1938, il se classe en deuxième position à Montréal, lors du championnat provincial, et à Yonkers (N.Y.).


Il poursuit sa progression en 1939 en croisant le fil d'arrivée parmi les dix premiers lors des sept marathons auxquels il participe. En novembre, lors de la dernière compétition qui se déroule à Yonkers, il se classe deuxième pour la quatrième année consécutive.


Au cours de l'hiver 1939-1940, Gérard Côté prend part à différentes courses en raquettes pour maintenir sa forme et préparer sa saison estivale.


Il quitte Saint-Hyacinthe le 4 avril pour se rendre à Brighton, dans la banlieue de Boston, où il participe à un marathon handicap de 10 milles. Lors de cette compétition, où le dernier peloton, composé des meilleurs coureurs tels Tarzan Brown, Leslie Pawson, Johnnie Kelley et Hack Zambarelli, s'élance cinq minutes après le signal du départ. Il termine cette épreuve en 25e position, voulant sans doute se ménager pour le « Patriots' Day ».


Photo:
Gérard Côté photographié par le Studio B. J. Hébert vers 1933. Collection Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, CH085.


Cet article est le premier de deux.


                                    Article 2 >>