Anciens rédacteurs du
Courrier de Saint-Hyacinthe (2)


Par Camille Madore
Publié dans le Courrier de Saint-Hyacinthe le 6 octobre 1976.


OSCAR DUNN (suite) : Après un stage de plusieurs mois au Journal  de Paris, il revint au Courrier en 1867 où il entreprit la lutte contre l'Institut Canadien et son président l'honorable L.-A. Dessaulles.


Auteur de « Dix ans de journalisme » Oscar Dunn publia aussi un glossaire Canadien-français qui fut cité avec éloges par Francisque Sarcey, critique dramatique français, auteur d'Études linguistiques.


BOUCHER DE LABRUÈRE : Pierre Boucher de La Bruère est né à Saint-Hyacinthe en 1837. Il fit ses études classiques au Séminaire et son droit à l'Université Laval de Québec.


Inscrit au barreau en 1860, il entra à la rédaction du Courrier, en collaboration avec Honoré Mercier. Nommé au Conseil législatif en 1877, il en assuma la présidence jusqu'en 1895, alors qu'il accepta le poste de Surintendant de l'Instruction publique de la Province, poste qu'il occupa jusqu'à sa mort, survenue à Québec le six mars 1917.


JULES-PAUL TARDIVEL : Né à Covington, Kentucky, (E.U.), le 2 septembre 1851, Jules-Paul Tardivel vint au Canada où il étudia au Séminaire de Saint-Hyacinthe, de 1868 à 1872. Employé au Courrier en qualité de rédacteur et de factotum, il quitta Saint-Hyacinthe pour Montréal où il entra au journal La Minerve. Après ce stage, il se rendit à Québec où il collabora au Canadien et devint, au tournant du siècle, l'un des chefs de file du Québec.


En 1901, Jules Tardivel vint encore à Saint-Hyacinthe où il prononça, au Séminaire, une conférence fort goûtée, sur la langue française au Canada.


En 1881, Tardivel avait fondé à Québec, le journal La Vérité qui ne disparut qu'en 1923, soit 18 ans après la mort de son fondateur, survenue en 1905.


EDOUARD MALLETTE : Jeune avocat au barreau maskoutain, Édouard Mallette fut candidat conservateur aux élections générales provinciales de 1890 contre Odilon Desmarais qui remporta la victoire et fut élu par une majorité de quelques trois cents voix.


L'avocat Mallette avait épousé une des sœurs de ma mère et il était le frère de mademoiselle Rose Malette, mieux connue sous le nom de « garde Malette ». Il décéda à Saint-Hyacinthe en 1894.


ARTHUR CÔTÉ : Natif de Saint-Hyacinthe, Arthur Côté fit ses études au Séminaire où il entra en 1879. Il passait pour avoir une bien jolie voix puisqu'il chanta, à plusieurs reprises, à des concerts organisés ver 1892.


Après un long stage au Courrier, il devint l'un des principaux rédacteurs de la Presse à Montréal.


MONTARVILLE DE LABRUÈRE : Fils de l'honorable Pierre Boucher de LaBruère, Montarville de LaBruère fit ses études au Séminaire où il entra en 1885. Il collabora à la rédaction du Courrier avant d'accepter le poste de chef du Bureau des archives nationales à Montréal. Monsieur de LaBruère a aussi été membre du « Groupe des Dix », société littéraire bien connue.


JEAN DE LABROQUERIE TACHÉ : Jean de Labroquerie Taché, qui fut propriétaire et rédacteur du Courrier et bibliothécaire de la bibliothèque du Parlement à Ottawa, avait puissamment contribué à la formation de la Société d'Industrie laitière de la Province de Québec et en fut le secrétaire pendant plus de dix ans.


J.-B. BOUSQUET : Me Jean-Baptiste Bousquet, rédacteur du Courrier pendant de nombreuses années fut trois fois candidat conservateur malheureux dans le comté de Saint-Hyacinthe. Mais vers la fin de sa vie, il occupa le poste de registrateur du comté. Il était le père du juge Jacques Bousquet et de monsieur Richard Bousquet, greffier de cette ville et de M. Yves Bousquet, qui oeuvra, lui aussi au Courrier avant d'aller poursuivre sa carrière à la Voix de l'Est, à Granby.


HARRY BERNARD : Écrivain et journaliste, Harry Bernard, qui passa environ cinquante ans au Courrier, fut trois fois lauréat de prix littéraires de la Province. De plus, il est membre de la Société Royale du Canada et docteur ès lettres de l'Université de Montréal (1948). 


Nous terminerons ici l'étude des principaux anciens rédacteurs du Courrier de Saint-Hyacinthe sans que, pour autant, la liste en soit close puisque nous relevons encore les noms de Louis Gladu, Chysostome Langelier, Lucien Huot, F.-X. Demers, Cyrille Boucher, Maurice Frey et de messieurs Madon, Coty, Feller et Bilodeau et de Mlle Marcelle Chalifoux, qui tous, plus ou moins longtemps, furent rédacteurs à ce journal. Fait à noter : de ce nombre, plus de la moitié avaient fait leurs études au Séminaire de cette ville, ce qui est tout à l'honneur de cette prestigieuse maison d'éducation.


Photo
Harry Bernard, journaliste et éditeur du Courrier pendant 47 ans.
Collection Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe.


Références
Mgr C.-P. Choquette « Histoire de la ville de Saint-Hyacinthe (1930).
Faucher de Saint-Maurice, “Souvenirs d’Europe, d’Afrique et d’Amérique”.


Cet article est le dernier d’une série de deux.


<< Article 1