Est-ce qu’il y a un père Noël, grand-papa?


Par Raoul Bergeron (1922-2008)
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 20 décembre 1994.

Ce sera bientôt noël, et quand je parle du Père Noël à ma grande sœur, elle se contente de me regarder avec un petit sourire moqueur et n’ajoute mot. Certains de mes petits amis disent que ce n’est pas vrai.

L’an dernier, j’y croyais, mais j’ai pensé reconnaître mon cousin habillé en Père Noël et qui distribuait les cadeaux. Cette année, j’y crois encore, mais pas vraiment. Pour tout te dire, je suis toute mêlée, grand-papa.

Pourrais-tu mener ta petite enquête là-dessus et me dire la vérité? Est-ce qu’il y a un Père Noël?


       Ta Justine qui t’embrasse


Ma chère Justine,


Je pense que c’est le rôle des grands-papas de voir à rassurer les petits enfants. Tu me poses une question très sérieuse. J’avais d’abord pensé surveiller, la veille de Noël, avec l’aide d’amis fiables, toutes les cheminées du quartier, afin d’attraper le Père Noël. Mais même si nous avions pu le voir descendre par les cheminées, qu’est-ce que cela aurait prouvé? J’ai donc mis ce projet de côté. J’ai longuement réfléchi à ta question, et voici ce à quoi j’en suis venu.


Tes petits amis, malgré tout le respect que je leur dois, ont bien tort de ne plus croire au Père Noël. Ils sont atteints d’une grave maladie qui s’appelle le scepticisme. De nos jours cette maladie est très répandue. Elle consiste à ne croire qu’à ce que l’on voit, touche et comprend.


Pourtant, le cerveau humain, que ce soit celui des petits enfants ou celui des grandes personnes, est très limité, tu sais. Dans le vaste univers qui est le nôtre, l’homme est tellement petit à comparer à tout ce qui l’entoure. Il ne peut tout comprendre. Oui, il y a Père Noël. Il existe aussi sûrement que l’amour et l’amitié : aussi sûrement qu’il se trouve des gens généreux et portés vers les autres. Tu peux voir tous les jours des personnes qui travaillent à rendre le monde meilleur, plus beau, plus riche en toute sorte de choses, même si leurs efforts n’arrivent pas toujours à atteindre les objectifs qu’elles s’étaient fixés.


As-tu seulement pensé comment la vie serait triste s’il n’y avait pas beaucoup de Justine comme toi, encore capable de s’émerveiller et qui contribuent à rendre la vie… plus vivable?


Un grand écrivain du nom de Saint-Exupéry a écrit le « Le Petit Prince ». Un conte merveilleux! Chez nous, Raymond Lévesque, un compositeur-interprète, chante « Quand les hommes vivront d’amour » etc.


Comme tu peux le voir même les grandes personnes ont besoin, elles aussi, d’imaginaire et de rêves, et s’il n’y avait plus de petits enfants pour croire au Père Noël ce serait les plus beaux rayons de soleil qui s’en iraient en s’éteignant.


Ajoutés à la science, il y a aussi l’amour, la poésie, les contes merveilleusement inventés qui peuvent écarter les obstacles qui nous empêchent de voir la beauté et la splendeur de l’univers.


Le Père Noël existe pour le vrai, et il existera toujours, dans mille ans, que dis-je dans dix fois mille ans. Il continuera à combler de joie les petits et les grands enfants. Plaise à Dieu qu’il en soit ainsi.


De ton grand-papa qui te souhaite ainsi qu’à tes petits amis, un Joyeux Noël.

Photo:
Le Père Noël était présent lors de remise de cadeaux à la Goodyear en 1950. Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, CH548 Raymond Bélanger, photographe.