Familles maskoutaines (11)


Par Daniel Girouard
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 13 juin 2019


Les TÉTREAULT

En dixième position des familles maskoutaines, les Tétreault occupent la 280e place des 1 000 premiers noms de famille au Québec. Le 1er avril 1772, le notaire Marin Jehanne paraphe un document se résumant ainsi : « Concession de deux terres situées au sud de la rivière de St Hyacinthe à la première concession des terres qui sont au-dessus de la cascade du moulin à eau, désignées sous les numéros 9 et 10; par Hyacinthe Delorme, seigneur en partie de la rivière d’Yamaska, seigneurie de Saint Hyacinthe, à Jean-Baptiste Tétrau, de la paroisse St-Charles sur la rivière Richelieu. » Les deux terres en question couvrent ensemble une superficie de six arpents de front sur trente de profondeur.

François Tétreau
Né à Saint-Damase le 11 octobre 1819, du mariage de François Tétreau, cultivateur, et d’Adélaïde Plamondon, il n’a que quatre mois lorsque sa mère décède prématurément le 3 mars 1820, à l’âge de 18 ans. Le jeune François n’a que 7 ans lorsque son père décède à son tour, le 5 octobre 1826, âgé de seulement 26 ans. Il entre au Séminaire de Saint-Hyacinthe en 1831 et est ordonné prêtre à Saint-Damase le 23 octobre 1842 par Mgr Ignace Bourget.

Il œuvra toute sa vie au Séminaire de Saint-Hyacinthe où il fut tour à tour professeur de rhétorique, assistant-procureur, procureur, professeur de belles-lettres, professeur de théologie, professeur d’histoire et directeur des ecclésiastiques. Il a été sa vie entière un des piliers de cette institution. Son humble cellule était un véritable cloître, où il priait et étudiait, mais aussi un observatoire, d’où il examinait la marche du monde. Il entretenait une vaste correspondance et a également beaucoup écrit dans les journaux.

C’est là qu’il est décédé le 16 mai 1897, à l’âge de 77 ans. Depuis, il y repose depuis dans la crypte du Séminaire. La ville de Saint-Hyacinthe a honoré sa mémoire en donnant son nom au parc que l’on trouve à l’intersection de l’avenue Pratte et de la rue Sacré-Cœur Est.




Albany Tétrault
Né à Saint-Dominique le 5 octobre 1924, il est le huitième des onze enfants de Donat Tétrault et de Dina Leclerc. Le 23 juin 1951, il épouse Réjane Jacques en l’église du Précieux-Sang de Saint-Hyacinthe. Ils ont eu huit enfants dont deux sont décédés à la naissance. Jeune homme, Albany travaillait comme livreur de meubles et en fabriquait le soir, dans le sous-sol de ses parents.

En 1945, il ouvre son premier commerce de vente de meubles et d’appareils électroménagers, rue Saint-Michel à La Providence. Il adorait le public et il s’est vite monté une clientèle fidèle qui s’étala sur plusieurs générations. En 1960, il fait construire un centre commercial sur le boulevard Laurier à Douville qui, outre son magasin, abrite également une succursale de la banque CIBC et une concession Dairy Queen.

De 1961 à 1964, il fut maire de la Ville de La Providence. En 1990, il vend l’immeuble et déménage ses pénates au 845 Crémazie. Albany est décédé le 30 juillet 2010, à l’âge de 85 ans. Ses funérailles furent célébrées en l’église du Précieux-Sang de La Providence et il fut inhumé au cimetière de la cathédrale.

Le commerce ferma ses portes en 2014, après 69 ans d’exploitation. Lorsqu’on fouille les archives du Courrier de Saint-Hyacinthe, on trouve une grande quantité d’articles où son nom est associé à une équipe de hockey régionale, les Aigles d’Albany Tétrault. Le 21 novembre 2014, la ville de Saint-Hyacinthe honorait sa mémoire en nommant le Carré Albany-Tétrault dans le quartier Douville.


Photo: 
Réception de machines à laver à la gare de Saint-Hyacinthe en 1957. Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, CH116 Fonds Studio Lumière.


Cet article est le 11e d'une longue série.

<< Article 10 Les Roy             Article 12 Les Girouard (à venir)