Hyacinthe Delorme, seigneur de Saint-Hyacinthe (4)


Par Daniel Girouard
​Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 1er février 2018.


Hyacinthe Delorme à la Cascade
C’est en 1772 que le seigneur Delorme décide de déplacer le centre de développement de la seigneurie à l’endroit où il découvre une cascade qui allait favoriser l’implantation de nombreux moulins. Cet endroit, longtemps occupé par la Penman’s, se trouve du côté est de l’entrée du pont Barsalou.

Il réserve la première portion de ces terres dites « au-dessus de la cascade du moulin » pour la construction du moulin ainsi que pour une éventuelle chapelle et un cimetière. Un peu plus loin, il se réserve un vaste emplacement pour le futur domaine seigneurial qu’il rêve d’y faire construire. Le centre de ce domaine correspond à l’actuel parc Casimir-Dessaulles.

Le 22 juillet 1772, la seigneuresse rend l’âme à l’âge de 36 ans. Hyacinthe Delorme se retrouve veuf, avec une enfant de huit ans. Deux ans plus tard, il prend pour épouse une autre fille de seigneur en la personne de Marie Anne Crevier dite Descheneaux, elle aussi de Saint-François-du-Lac.

Le 13 août 1776, elle donne naissance à une fille prénommée Marie Anne qui décède malheureusement 11 jours plus tard. C’est à partir de cette année-là que les Maskoutains commencent à ensevelir leurs morts privément sur un coteau de la Cascade, probablement derrière l’actuelle église Notre-Dame-du-Rosaire.

Le 15 août 1777 naît Hyacinthe-Marie Delorme qui est baptisé au manoir du Rapide-Plat, bien que son acte de baptême soit noté au registre de Saint-Denis-sur-Richelieu. Sa sœur aînée, née du premier mariage de son père, est âgée de 13 ans.

Le 11 mai 1778, le curé François Noiseux, curé de Belœil desservant de Saint-Hyacinthe, vient bénir les fosses des onze personnes inhumées au cimetière du haut de la cascade. Pour Hyacinthe Delorme, l’avenir semblait s’annoncer sous d’heureux hospices pour sa seigneurie toujours en expansion.

Le 24 octobre 1778, le malheur frappe. Hyacinthe Delorme s’éteint dans son manoir du Rapide-Plat, à l’âge de 58 ans, 1 mois et 21 jours. Outre son épouse Marie Anne Crevier, enceinte d’environ cinq mois, il laisse sa fille Marie Josephte, âgée d’environ quatorze ans et son jeune fils Hyacinthe-Marie, âgé d’un an seulement.

Deux jours plus tard, on l’enterre dans le cimetière de la cascade. Le curé Noiseux note dans l’acte de sépulture : « Ont été présents presque tous les habitants de la dite seigneurie… ». Tous ses braves censitaires s’étaient réunis pour rendre un dernier hommage à leur seigneur fondateur. Sa mort fut probablement subite car il est décédé intestat, c’est-à-dire sans testament, chose étonnante de la part d’un homme qui avait paraphé plusieurs contrats dans sa vie.

La première chapelle fut commencée au printemps de 1780 et fut rebâtie en pierre en 1793. En 1798, on exhume le corps de Hyacinthe Delorme et l'on place ses ossements au fond d’une nouvelle bière que l’on enterre dans l’église, du côté de l’épître, sous le banc seigneurial.

En 1781, Marie Anne Crevier, veuve Delorme, confie le rôle d’agent des terres au curé Noiseux, reconnu habile en chiffres. Jusqu’en 1796, il a octroyé au-delà de 450 concessions.

Le 11 janvier 1779 est baptisée Marie Anne Josette Delorme, née quatre jours plus tôt, fille de feu Hyacinthe Delorme et de Marie Anne Crevier. Cette dernière épousera le 23 juin 1880 Claude Dénéchau, qui sera plus tard député à la Chambre d’assemblée du Bas-Canada. Sa jeune épouse décède le 29 janvier 1801, à l’âge de 22 ans.

L’autre fille, celle du couple Delorme/Desrosiers, Marie Josèphe, avait épousé le 18 avril 1779, Dominique Debartzch. Au baptême de sa demi-sœur en janvier 1779, elle en est la marraine et est désignée sous le nom de Josette Delorme, seigneuresse de Lussaudière. Elle décède à Saint-François-du-Lac le 22 mai 1799, à l’âge de 35 ans.

Marie Anne Crevier, seigneuresse de Saint-Hyacinthe rend l’âme le 17 janvier 1801, à l’âge de 52 ans. Elle est inhumée dans la crypte de l’église Notre-Dame-du-Rosaire, près de son époux.

Quant à son unique fils, Hyacinthe-Marie, troisième seigneur de Saint-Hyacinthe, il la suivra dans la crypte en 1814, à l’âge de 36 ans, après avoir accompli de belles réalisations.


Photo:
Un des moulins de la Cascade vers 1870.
Collection Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, CH478.


Cet article est le quatrième d'une série de cinq.


<< Article 3                                Article 5 >>