L’hon. Maurice Laframboise, un éminent sénateur


Par Camille Madore
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 24 avril 1974



Originaire de la métropole où il naquit, le 18 août 1821, Maurice 


Laframboise fit ses études au petit Séminaire de Montréal et fut admis au barreau le 9 décembre 1843. Il vint alors s'établir à Saint- Hyacinthe, où il avait des relations de famille et il y exerça sa profession, d'abord en société avec l'avocat Jean-Baptiste Bourgeois, et avec Auguste-C. Papineau qui tous deux, comme lui, montèrent sur le banc.


Le 18 février 1846, il avait épousé mademoiselle Marie-Eugénie-Rosalie Dessaulles, fille du seigneur Jean Dessaulles et sœur de Louis-Antoine Dessaulles, premier maire de Saint-Hyacinthe, auquel il succéda à la mairie, en 1857. Il fut l’un des maires les plus populaires de Saint-Hyacinthe.


Monsieur Laframboise fit bâtir et habita une maison que l'on pouvait voir, il y a encore quelques années (en 1974), enclavée dans les constructions du Patronage Saint-Vincent-de-Paul sur la rue Girouard. Élu député de Bagot à la Chambre d'Assemblée, en 1855, il conserva son mandat jusqu’à la Confédération, après avoir été ministre des Travaux publics, dans le ministère McDonald-Dorion de 1863 à 1864. Il représenta ensuite le comté de Shefford à l'Assemblée législative de 1871 à 1878.


En octobre 1878, Maurice Laframboise était nommé juge de la Cour Supérieure pour le district de Gaspé. II habitait Montréal depuis 18 ans, lorsqu'il décéda subitement, le 1er février 1882, à l'âge de 60 ans et 5 mois. Néanmoins, à la nouvelle de sa mort, il fut décidé, à une réunion du Conseil de ville de Saint-Hyacinthe que le maire et les échevins assisteraient à ses funérailles en témoignage de l'estime que les habitants de cette ville lui avaient conservée et le barreau résolut de porter le deuil pendant un mois


Nous devons, en grande partie, a Sa Seigneurie le juge Laframboise, « turfman » réputé l'aménagement à Saint-Hyacinthe d'un champ de courses renommé (pour l'installation duquel il contribua de ses propres deniers), sur un emplacement qui porte encore aujourd'hui, le nom de parc Laframboise (en 1974).


L’honorable juge Laframboise était le grand-père de feu Jules Laframboise, ancien président de la Maison Casavant Frères, que tous nos contemporains ont bien connu, et de Paul et de mademoiselle Marie Laframboise de cette ville.


Révisé par Paul Foisy, 27 mars 2020.


Photo: 
Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, CH478/14.


Références:
Jean-Paul Bernard. « Laframboise, Maurice ». Dictionnaire biographique du Canada. Page consultée en ligne le 27 mars 2020.
« Maurice Laframboise (1821-1882). Site internet de l'Assemblée nationale. Page consultée en ligne le 27 mars 2020.