La paroisse Sacré-Cœur-de-Jésus (1)


Par Albert Rémillard
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 25 juin 1996.


Le quartier “Bourg-Joli” fut ouvert, comme nous l’avons vu en 1912 et connut un développement constant, surtout à la suite du lotissement des vastes terrains appartenant à divers propriétaires. De nombreuses usines s’installèrent en bordure de la voie ferrée entraînant ainsi l’installation des familles à proximité du lieu de travail.  La population du quartier ayant considérablement augmenté, c’est deux paroisses que l’on érigea, dans ce quartier, en 1946.


L’une d’elles, dont l’église est construite sur l’emplacement même où s’élevait le collège du Sacré-Cœur de Saint-Hyacinthe, est placée sous le vocable du Sacré-Cœur-de-Jésus, en mémoire de cette maison d’éducation. Le territoire desservi par cette paroisse comprend la partie nord-est de la ville.


Organisation de la paroisse
Le 12 janvier 1946, monsieur l’abbé François-Xavier Leblanc fut nommé curé-desservant de la nouvelle paroisse et monsieur l’abbé Rosario Lavallée, vicaire. De janvier 1946 à octobre 1947, au cours de la période d’organisation de la paroisse et de la construction de l’église, les offices religieux de la paroisse Sacré-Coeur eurent lieu au sous-sol de la cathédrale.

Le 20 janvier 1946, eurent lieu les débuts officiels de la paroisse  au cours d’une cérémonie tenue au sous-sol de la cathédrale et présidée par monsieur l’abbé Rosario Lavallée. 

Le 21 janvier 1946, on procédait à l’élection des marguilliers de la paroisse du Sacré-Coeur.  Son Honneur le maire Ernest Picard, a été élu premier marguillier; M. Eugène Allaire a été élu deuxième marguillier, et M. Yvon Bolduc, troisième. Les anciens marguilliers sont MM. Lucien Chagnon, Alfred Graveline, Arthur Laplante, Léo Théroux et Adélard Lussier.

La date du 23 janvier 1946 marque l’ouverture des registres paroissiaux par le compte-rendu du premier baptême. Et, quelques jours plus tard, c’est-à-dire, le samedi 26 janvier, le premier mariage est consigné aux registres de la paroisse. La première sépulture à apparaître aux registres est en date du 26 mars 1946.


Construction de l’église 
Le 27 janvier 1946, on choisit un architecte, monsieur René Richer, en vue de la construction de l’église pour un contrat maximum de $145,000 dollars, lequel contrat fut donné à l’entrepreneur Lucien Vadeboncoeur, le 15 février 1946. Au contrat, on stipulait que l’église devait être terminée le 1er mai 1947.

Le terrain fut alors acheté de la Corporation épiscopale de Saint-Hyacinthe au prix nominal de $1,00.

Le 1er septembre 1946, Mgr Arthur Douville bénit la pierre angulaire. Les travaux de construction de l’église commencèrent aussitôt et se poursuivirent selon les échéanciers établis, cependant un léger retard entrava la fin des travaux et ce n’est qu’à l’automne 1947 que les offices religieux débutèrent à l’église de la paroisse.
Entre-temps, le 29 septembre 1947, Mgr Douville désigne un curé résident pour la paroisse, il s’agit du chanoine Cléophas-Donat Cournoyer. Ce dernier prend charge de la paroisse à compter du 3 octobre 1947.  C’est le même jour, un premier vendredi du mois, que la première messe dans la paroisse est célébrée au sous-sol de l’église.

Le 27 octobre suivant marque l’érection du chemin de la croix au sous-sol de l’église. Cette cérémonie est présidée par le Père Pascal Leblanc, o.f.m.

Le 20 novembre les autorités de la paroisse signent un contrat avec la Maison Dominique Cogné pour l’achat d’un carillon devant être installé dès que possible. Aussi, un autre contrat est signé le 20 mars 1948 avec la Maison Casavant pour  l’achat d’un orgue.
Finalement le 25 avril 1948, on célèbre la première messe à l’intérieur de l’église, et le 29,  le Père David Beauregard, o.f.m., préside à l’érection du chemin de la croix dans l’église. Signalons aussi qu’en date du 31 octobre 1948, l’organiste Gaston Arel,  assisté de Gertrude Laurence, inaugura les grandes orgues nouvellement complétées.



Empruntons au Courrier de Saint-Hyacinthe, la relation de trois événements à survenir dans la paroisse. En premier lieu, dans la parution du 26 novembre 1948, les lignes suivantes décrivent : “S. E. Mgr Arthur Douville, évêque de Saint-Hyacinthe a présidé  dimanche dernier [21 novembre] à la bénédiction solennelle de l’église Notre-Dame-du-Sacré-Coeur, [sic] de cette ville. Il était assisté de Mgr Léon Fortin, p.d., curé de la cathédrale, et de monsieur l’abbé François-Xavier Leblanc, curé de Notre-Dame-du-Très-Saint-Sacrement. Monsieur le chanoine Lucien Beauregard, supérieur du Séminaire de Saint-Hyacinthe, célébra la messe qui suivit la cérémonie.


La partie de la cérémonie qui devait avoir lieu à l’extérieur de l’église se déroula dans le vestibule à cause de la  température pluvieuse.


M. le chanoine C.-Donat Cournoyer, curé de la paroisse, offrit à Mgr Douville l’hommage des fidèles. Mgr l’évêque félicita les principaux artisans à qui l’on doit la fondation de la paroisse et expliqua le rôle que tient l’église dans la vie paroissiale. La cérémonie fut suivie par une assistance nombreuse, vivement intéressée”.


Photo:
L'église Sacré-Coeur. À noter les grands ormes qui bornent la rue Laframboise.
Collection Centre d’archives du Séminaire, fonds CH085 Studio B. J. Hébert.


Cet article est le premier d'une série de trois.


                                                    Article 2 >>