La Volcano (3)


Par Jacques Fiset
Publié dans le Courrier de Saint-Hyacinthe le 22 octobre 2003.


F. X. Bertrand Machiniste
En 1873, monsieur F.X. Bertrand, machiniste de Saint-Hyacinthe installe sa boutique sur la rue Saint-Joseph, entre la rue Cascades et la rivière Yamaska, pour y fabriquer des machineries agricoles. Il utilise pour se faire, un petite d'un pouvoir d'eau mis à sa disposition. Huit ans plus tard, en octobre 1881, il équipe sa grande et belle boutique de nouveaux arbres de couches plus puissants, ce qui lui permet de développer toute l'énergie nécessaire pour activer ses nouvelles machines-outils. 


Monsieur Bertrand fabrique spécialement pour les fromageries, des boîtes et des vis de presse de toutes gravures, pour répondre à une grande demande. Par son habilité et sa compétence, sa boutique fournit de l'emploi à plusieurs ouvriers. Parmi ceux-là, en mars 1898, A. Duplessis, mécanicien chez monsieur Bertrand, expérimente une nouvelle machine, qu'il a inventée avec monsieur Bertrand C'est une machine pour découper et river les chevilles de chaussures. Après bien des ajustements, la nouvelle invention fonctionne à merveille. Des brevets sont aussitôt demandés et rapidement confirmés, tant au Canada qu'aux États-Unis, car on pense que cette machine va révolutionner l'industrie de la chaussure.

À compter de décembre 1901, F.X. Bertrand machiniste, devient La Compagnie F.X. Bertrand et les premiers directeurs en poste sont; messieurs F.X. Bertrand, président; Noé Dussault, comptable; Évariste Berthiaume, mécanicien; Joseph de La Broquerie Taché, notaire; Cyprien Désautels, notaire; tous de Saint-Hyacinthe. Le fonds social a été fixé à 48 000$ divisé en 960 actions de 50$ chacune.

Deux ans plus tard, en mai 1903, lors du grand incendie qu'a subit Saint-Hyacinthe, M. Bertrand voit sa fabrique réduite en cendres. Relevant le défi, il décide de se réinstaller mais dans la nouvelle partie de la ville, tout près de la voie ferrée.

Il achète un terrain de 500 pieds de longueur par 235 de large, entre le Grand Tronc et la rue Sainte-Anne, sur lequel il construit une grande bâtisse en forme de « L » pour y loger, les bureaux, l'atelier des mécaniciens, la partie des ouvriers du bois et des patronneux, la forge et la chaudronnerie. La superficie totale de ces installations atteint 20 000 pi. ca., c'est presque le double de l'espace de son ancienne usine. Les opérations débutent en décembre 1903.

Cette industrie développée pas à pas, par monsieur Bertrand, s'est créé une clientèle de premier ordre, par la réputation de ses produits et l'excellence de leurs fabrications. En 1904 la compagnie est composée de messieurs F.X. Bertrand, président; J. de L. Taché, vice-président; N.P. Dussault, sec-trésorier; E. Berthiaume, surveillant des ateliers.

En 1905, débute la fabrication de chaudières à vapeur, de toutes dimensions, d'engins à vapeur, de moteurs à eau (turbines), de pompes, de bornes-fontaines et de tous les accessoires nécessaires à l'usage de ces produits. Le fonds social atteint maintenant 148 000$ divisé en 2950 actions de 50$ & 100$.

La pénurie de main-d'œuvre en 1917, oblige la compagnie à fermer ses portes temporairement et en novembre de la même année, J.N. Dussault, vend à Évariste Berthiaume, président, 23 000$ sur les 25 000$ de parts qu'il possédait, et quelques mois plus tard monsieur Dussault quitte la compagnie. En 1924, la Compagnie Bertrand est complètement réorganisée afin d'augmenter sa capacité de production. Pour ce faire on agrandit l'établissement ce qui nécessite une nouvelle émission d'obligations au taux de 6 1/2 %. Aussitôt que le remaniement est terminé on embauche 100 ouvriers de plus.

Le 23 février 1926, La Maison 0. Chalifoux & Fils prend le contrôle et la direction de la Compagnie F.X. Bertrand. (voir 0. Chalifoux & Fils). Après avoir fait les rénovations nécessaires de l'usine Bertrand, les bureaux y  sont transportés en mai, et 75 hommes de plus sont embauchés. Monsieur Louis Augustin demeure président de la compagnie, avec son fils Alfred et son gendre, Wilfrid Girouard, comme directeurs. Deux directeurs sont ajoutés. Dr Eugène Benoit et monsieur F.A. Cabana.

En 1933 on ajoute à la production déjà en place, la fabrication de grues mécaniques, d'élévateurs à grains, d'engins à gazoline, de machines à bivoter le bois et de foyer mécaniques. A partir de cette année, la compagnie en plus de fabriquer et de distribuer des appareils de chauffage au charbon, huile et gaz prend le nom Volcano Limitée.

Monsieur Louis Augustin se retire de la présidence en février 1954, pour cause de maladie, c'est alors son gendre Wilfrid Girouard qui lui succède. L'année suivante en mai 1955, âgé de 92 ans Louis Augustin décède, après une vie bien remplie.

Le 9 octobre 1963, la Société Générale de Financement du Québec, devient actionnaire majoritaire de Volcano Ltée. Cette Société verra a faire progresser la compagnie jusqu'en 1984. En cette année-là, le gouvernement québécois, décide de se départir de cette industrie, en faveur des trois dirigeants de l'époque.


Photos:
Le bâtiment direction de la Compagnie F.X. Bertrand devenu La Volcano.
Collection Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, Fonds CH366 Jacques Fiset.

Cet article est le dernier d'une série de trois.

<< Article 1