Le Club de Golf Saint-Hyacinthe Ltée (1)


Par Paul Foisy
Publié dans le Courrier de Saint-Hyacinthe le 8 septembre 1999


Depuis quelques années, le golf connaît un tel engouement que de nouveaux clubs émergent offrant ainsi de plus en plus de parcours au million d’adeptes québécois. Mais le golf n’est pas né d’hier.


Il y a plus de 125 ans, ce sport d’origine écossaise apparaît presque simultanément à Montréal et à Québec. À l’époque, les initiateurs proviennent des diverses communautés anglo-protestantes et peu à peu certains membres de la classe dirigeante francophone se tournent vers cette activité de plein air.


Plus de cinquante années passent avant que se manifeste le désir d’établir un club dans la localité de Saint-Hyacinthe. Au cours des années 1920, plusieurs facteurs contribuent à la formation du club, parmi eux, il faut compter sur la croissance de l’économie qui amène l’enrichissement de la bourgeoisie maskoutaine, formée d’entrepreneurs, de cadres supérieurs, de marchands locaux et des membres des professions libérales. En plus des conditions économiques favorables, il faut souligner la présence de J.W. Jamieson, un Écossais qui est présent dès le début de l’aventure.


La fondation
L’histoire du Club de Golf de Saint-Hyacinthe débute à l’automne 1928. Au cours d’une réunion au chalet du Club des Inséparables, un club de tennis situé à La Providence, les fondateurs décident de visiter quelques fermes aux environs de Saint-Hyacinthe afin de trouver le site idéal. Une option est prise pour l’achat de la propriété de monsieur Eugène Phaneuf, située sur la route de Montréal à quelques centaines de mètres de la ville.


Lors d’une assemblée d’un comité provisoire, tenue le 30 novembre de la même année, T.-D. Bouchard, François Jetté et C. J. Laframboise signent une demande d’incorporation d’une compagnie à fonds social au capital autorisé de 50 000$. Les lettres patentes sont émises et enregistrées au début du mois de février 1929.


La première assemblée générale se déroule quelques jours plus tard. Voyons ce qu’en dit le rédacteur du Clairon de Saint-Hyacinthe dans l’édition du 22 février 1929 : "Samedi soir dernier, dans les salles du Marché Centre, les actionnaires du Club de Golf de St-Hyacinthe tenaient leur première assemblée générale. Cette assemblée avait été convoquée dans le but d’élire un bureau de direction pour la saison de l’année courante. Au cours de l’assemblée, la discussion se porta sur les règlements du Club. L’on discuta aussi de l’engagement d’un professionnel, de la ratification de l’achat du terrain par un comité provisoire, des cotisations annuelles et de diverses autres questions concernant l’intérêt général du Club."


Lors de cette assemblée, une liste de 74 souscripteurs-actionnaires est approuvée et le premier bureau de direction est formé. Il est composé des membres suivants : T.-D. Bouchard, E. Payan, C.J. Laframboise, J.R. Grégoire, J.W. Jamieson, François Jetté, H.A. Labbé, Paul Richer et Henri Morin. Puis les directeurs élisent les officiers : T.-D. Bouchard, président ; E. Payan, vice-président : C.J. Laframboise, trésorier et A. Bourbeau, secrétaire.


Afin de bien situer le contexte de l’époque, voici quelques notes biographiques au sujet des membres de ce premier bureau de direction.


T.-D. Bouchard
Journaliste, écrivain, maire, député, sénateur et entrepreneur. Né à Saint-Hyacinthe, le 20 décembre 1881. Décédé à Westmount, le 14 novembre 1962. Il étudie à l’Académie Girouard et termine ses études classiques au Séminaire de Saint-Hyacinthe. Il collabore avec " La Patrie ", puis " La Presse ". Il accède au poste de rédacteur en chef de " La Tribune " de Saint-Hyacinthe, puis de " l’Union " de Saint-Hyacinthe. Il achète ce dernier et en change le nom pour " Le Clairon " en 1912. Lors de la fondation du club de golf, monsieur Bouchard occupe simultanément les postes de maire de Saint-Hyacinthe et de député au Parlement provincial.

J.R. Grégoire
Lors de la fondation du Club en 1929, il est président de la Chambre de Commerce du district de Saint-Hyacinthe. En 1934, il est toujours directeur de cette association tout en occupant le poste de président de l’Auto-Club de Saint-Hyacinthe.

François Jetté
Lors de la fondation du Club en 1929, il occupe le poste de président de l’Auto-Club de Saint-Hyacinthe et il est également directeur au sein de la Chambre de Commerce du district de Saint-Hyacinthe. Il est également membre des Chevaliers de Colomb où il est nommé Grand-Chevalier de 1931 à 1933.

J.W. Jamieson
Né en Écosse, le 5 juillet 1896. Il étudie les arts, le dessin, la photographie et la peinture à l’école des Arts en Écosse et la fabrication des lainages au " Scottish Woolen College ". Il gradue en 1920. Après quelques emplois en Europe, il est nommée gérant du département des feutres à l’usine Penman’s Limited à Saint-Hyacinthe en 1926.

H.A. Labbé
Né à Chateauguay le 5 septembre 1887. Il fait ses études commerciales à l’Académie du Plateau à Montréal où il obtient son diplôme en 1904. En 1924, il est nommé gérant de la succursale maskoutaine de la Banque Canadienne de Commerce. En 1934, il occupe toujours ce poste. Il est directeur de la Chambre de Commerce du district de Saint-Hyacinthe de 1926 à 1931, directeur de l’Auto-Club en 1931, président de la Ligue de Hockey de Saint-Hyacinthe de 1931 et il occupe toujours ce poste en 1934.

C.J. Laframboise
Né à Saint-Hyacinthe, le 18 août 1887. Décédé à Saint-Hyacinthe, en 1970. Il occupe principalement le poste de gérant de la Maison Casavant et Frères. Il fait ses études au Collège d’Arthabaskaville, dirigé par les Frères du Sacré-Cœur, et au Wesleylan College de Stanstead où il termine en 1905. Il est à l’emploi de la Banque Canadienne de Commerce pendant deux ans, puis est embauché par la Maison Casavant où il occupe différents postes. Il en devient le directeur-général en 1929. Il est président de l’Auto-Club et de l’Association des manufacturiers de Saint-Hyacinthe. Il est également membre des Chevaliers de Colomb où il est nommé Grand-Chevalier de 1924 à 1926.

Henri Morin
Né à Saint-Hyacinthe, le 15 juillet 1892. Il étudie aux Séminaires de Saint-Hyacinthe et de Québec. Il poursuit ses études à l’Université McGill où il est admis à la pratique du notariat en 1916. Directeur de l’Auto-Club de Saint-Hyacinthe en plus d’occuper le poste de secrétaire de la Chambre de Commerce du District de Saint-Hyacinthe et du Club Maskoutain. C’est un excellent joueur de tennis qui est redoutable en double avec Henri Laframboise.

Eugène Payan
Né à Saint-Hyacinthe le 10 septembre 1888. Décède en 1971. Lors de l’année scolaire 1903-1904, il fréquente le Stansted College, puis le Montreal High School par la suite. Fils d’industriel, il prend en charge les opérations de la Tannerie Duclos et Payan à Saint-Hyacinthe. Bon joueur de hockey, il porte l’uniforme des Canadiens de Montréal de 1911à 1914. Il est en charge du Régiment de Saint-Hyacinthe et est élu échevin pendant plusieurs années.

Paul Richer
Né à Saint-Hyacinthe le 30 août 1884. Décède en 1948. Il étudie au Séminaire de Saint-Hyacinthe et entre par la suite à l’emploi de son père, le libraire E.-H. Richer. Il est à la tête de la librairie depuis 1916, lors de la retraite du paternel. Il est directeur de la Chambre de Commerce du district de Saint-Hyacinthe en plus d’être élu comme échevin depuis 1925.


Photo:
Le chalet du Club au cours des années 1930.
Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe.

Cet article est le premier d'une série de trois.

                       Article 2 >>