Les Caisses Populaires Desjardins
du secteur maskoutain (2)


Par Luc Cordeau
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 17 janvier 2001.


Les décennies 1940-1950, avec la fondation de treize Caisses, représentent l'époque où les Caisses Populaires font une véritable percée dans la ville et dans toute la région.

Les paroisses voisines de La Présentation et de Saint-Thomas-d'Aquin fondent leur Caisse Populaire presque le même jour, les 23 et 24 novembre 1943. C'est monsieur Léopold Desmarais, fils de cultivateur, nommé secrétaire-trésorier de l'Union catholique des cultivateurs (l'UCC), cercle de Saint-Thomas-d'Aquin, qui est le promoteur de la Caisse de Saint-Thomas. Le jour de la fondation, 46 personnes souscrivent et achètent des parts.

Le 18 décembre 1944, la Caisse Populaire de Sainte-Rosalie renaît. Malgré la présence de la Banque Canadienne Nationale depuis 1924 et la proximité des nombreuses banques situées à Saint-Hyacinthe, la fondation d'une Caisse Populaire devient de plus en plus nécessaire, particulièrement pour les cultivateurs qui peuvent difficilement obtenir du crédit des banques.

C'est à la suite d'une conférence donnée par monsieur Roland Brosseau, représentant de l'Union régionale de Saint-Hyacinthe, qu'une assemblée s'est tenue à la demande de paroissiens de Saint-Barnabé-Sud le 3 juin 1945 pour la fondation d'une Caisse Populaire. Il est alors décidé de fonder, en vertu de la loi des Syndicats coopératifs du Québec, une société d'épargne et de crédit sous le nom de : La Caisse Populaire Desjardins de Saint-Barnabé-Sud. Le 18 décembre 1945, les citoyens de Saint-Bernard-de-Michaudville se dotent eux aussi d'une Caisse Populaire. Ces derniers sont à leur tour influencés par le grand vent de fondations de Caisses qui frappe la région.

La paroisse de Saint-Pie-de-Bagot, malgré sa population de 2500 habitants, procède à la fondation de sa Caisse Populaire que le 18 février 1946. En effet, la présence de banques à Saint-Pie depuis 1909, des Cantons de l'Est, Nationale, Hochelaga, Canadienne Nationale et Provinciale retarde la formation de cette institution financière. En 1944, des membres l'UCC, section de Saint-Pie suivent des cours de coopération. À l'automne 1945, l'UCC et le Cercle des Fermières étudient le catéchisme des Caisses Populaires. Au cours du mois de février suivant, après un avis public en chaire aux messes de la paroisse, la réunion de fondation a lieu le 18. Au départ, 44 personnes souscrivent et achètent des parts sociales de cette institution dont les promoteurs cherchent à rejoindre les agriculteurs et les ouvriers des usines locales.

C'est l'abbé Eucher Martel, curé de la paroisse Précieux-Sang de La Providence, qui est l'instigateur du projet de fondation de la deuxième Caisse de Saint-Hyacinthe, la Caisse Populaire de La Providence. Fondée le 28 février 1948, le curé Martel est le premier président de cette Caisse installée au sous-sol de l'église. L'année suivante, le Séminaire de St-Hyacinthe fonde une Caisse dans ses murs le 20 février. Liquidée le 24 février 1970, elle est dissoute le 4 janvier 1971.

La Caisse Populaire Dessaulles est la première Caisse de la région à être fondée pendant la décennie 1950. C'est le 6 mars 1951 que naît cette troisième Caisse de Saint-Hyacinthe. La paroisse de Saint-Dominique-de-Bagot emboîte le pas six jours plus tard, le 12 mars 1951. Le jour de cette fondation, 79 personnes de Saint-Dominique signent le registre. Cette Caisse voit le jour à la suite d'une conférence donnée par monsieur Lucien Pilon de l'Union régionale de Saint-Hyacinthe des Caisses Populaires Desjardins. De 1951 à 1955, la Caisse tient ses opérations dans la résidence du premier secrétaire-gérant, monsieur Réginald Dubreuil, jusqu'à la démission de ce dernier le 26 avril 1955.

La popularité grandissante du mouvement de coopération financière atteint directement les ouvriers. En effet, le 2 octobre 1953, une Caisse Populaire est fondée à Saint-Hyacinthe à l'usine Casavant Frères. Elle est malheureusement liquidée le 20 juin 1976 et dissoute le 14 décembre 1977.

Les Caisses Populaires de Saint-Joseph-de-Saint-Hyacinthe, le 22 janvier 1956, et Bourg-Joli le 4 juin 1957, sont les dernières Caisses fondées dans les années 1950. La Caisse Populaire Bourg-Joli est fondée lors d'une assemblée de paroissiens des paroisses Saint-Sacrement et Sacré-Cœur, tenue le 4 juin 1957. Présidé par monsieur J.-Alphonse Vincent, le premier bureau de la Caisse est aménagé dans le sous-sol de l'église Saint-Sacrement. Le premier gérant est monsieur Gaston St-Roch. À la fin de la première année, la Caisse compte près de 825 sociétaires.


Photo:
Intérieur de la Caisse Populaire de Saint-Pie-de-Bagot, située dans le magasin de Jean-Claude Biron, rue Notre-Dame. La photo a été prise vers 1946, on reconnaît, à gauche, Michel Davignon, à droite Jean-Claude Biron. 
Collection Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, CH411.


Cet article est le deuxième d'une série de trois.


<< Article 1                               Article 3 >>