Les loisirs organisés 1905-1980 (2)


Par Paul Foisy 
Publié dans le Courrier de Saint-Hyacinthe le 16 mai 2007.


Avec l’ouverture du Patronage en 1905, les garçons bénéficient d’un lieu de rencontre où la pratique des loisirs est supervisée par des adultes. Trente-six ans plus tard, en 1941, l’Œuvre des Terrains de Jeux de Saint-Hyacinthe est mise sur pied afin d’offrir des services de loisirs au sein des différentes paroisses de la ville.

L’Œuvre des Terrains de Jeux de Saint-Hyacinthe
La première Œuvre des Terrains de Jeux (O.T.J.) en milieu francophone et catholique est organisée à Québec en 1929. Cette forme d’organisation des loisirs répond à un besoin sans cesse grandissant. Dans la foulée du boom industriel provoqué par la Seconde Guerre mondiale, la clientèle augmente et en 1944, dans un désir de concertation, le clergé regroupe les différentes fédérations diocésaines de loisir sous l’appellation de « Confédération Otéjiste Provinciale ». Le domaine du loisir est structuré d’une façon similaire aux autres formes d’activités qui sont rattachées aux diocèses. Cette prise en charge des loisirs par le clergé se conforme à l’idéologie religieuse du temps. En occupant les enfants avec de sains divertissements, on exerce un certain contrôle de cette jeunesse qui prend de plus en plus de place et l’on combat l’oisiveté, mère de tous les vices.
Les terrains mis à la disposition de l’O.T.J. sont les suivants : pour les garçons, la cour de l’école Saint-Dominique et pour les fillettes, le parc de la rue Dessaulles, la cour de l’école Mercier et la cour de l’académie Prince. Lors de cette première année, plus de 700 enfants bénéficient de jeux organisés. L’année suivante, le comité de l’O.T.J. fait appel aux autorités municipales en déposant une requête de 800 $ afin d’installer des balançoires, « tourniquettes » et autres jeux susceptibles d’intéresser les enfants.

Après trois ans d’existence, l’Œuvre des Terrains de Jeux de Saint-Hyacinthe est légalement fondée en 1944. L’O.T.J. veut alors « faire prendre conscience du problème des loisirs, organiser les loisirs des jeunes avec la participation des parents et distribuer du lait dans les écoles et sur les terrains de jeux ». L’œuvre est constituée d’un comité patronal, d’un conseil général et enfin du comité directeur qui représente l’œuvre auprès des autorités civiles et religieuses. Le conseil général regroupe le comité directeur, l’aumônier nommé par l’évêque de Saint-Hyacinthe, le curé de chacune des paroisses de la ville ainsi que des délégués des associations religieuses et des mouvements d’action catholique.

À l’été 1945, l’Œuvre des Terrains de Jeux de Saint-Hyacinthe débute d’une façon plus officielle. Les enfants de la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire disposent de la cour de l’école Saint-Dominique pour les garçons et des cours des écoles Raymond et Larocque pour les filles et les jeunes garçons. Les enfants de la paroisse Cathédrale se regroupent au parc des Pins et ils ont accès à la piscine municipale. Enfin, les jeunes du quartier Christ-Roi se divertissent au parc Bouchard, dans la cour de l’académie Prince et vont se baigner à la piscine du Patronage. L’organisme reçoit un octroi de 1 000 $ du ministère provincial de la Santé et du Bien-Être social. Afin de compléter les revenus, on fait appel à la générosité des individus, des industries et des commerces ainsi qu’aux sociétés religieuses et civiles.

En plus de jouer un rôle dans les activités de loisirs, cet organisme répond aussi aux multiples besoins en matière d’hygiène en organisant la distribution de lait et de lait chocolaté. Selon le rapport d’activités de 1946, « M. Jean Locas, président pour l’année 1946-47 du comité de la distribution du lait et du vico dans nos écoles et sur les terrains de jeux organisés par l’O.T.J. et le Patro de St-Hyacinthe, rapporte que 55,593 demiards de lait et de vico ont été distribués durant l’année scolaire, et 9,190 demiards l’ont été durant la période des vacances, ce qui fait un grand total de 64,783 ».

Des besoins criants au Christ-Roi
Dans la deuxième partie de la décennie 1940-1950, les besoins de la paroisse Christ-Roi sont les plus criants. D’importantes sommes d’argent y sont investies afin d’améliorer le parc Bouchard. Une piscine est creusée en 1946. On poursuit l’amélioration des installations avec des terrains de tennis, de croquet, de ballon panier et de balle molle. L’abbé Joseph Lemieux, vicaire de la paroisse et aumônier du Service des loisirs en 1947, est très actif dans le domaine. Il fonde en cette même année « Les Compagnons de l’Art » qui présentent des séances artistiques de musique enregistrée et expliquée. Ces investissements et le travail acharné de nombreux bénévoles permettent à l’O.T.J. Christ-Roi d’affirmer un certain leadership dans les débuts de l’organisation des loisirs à Saint-Hyacinthe.


Photo:
En 1949, les locaux des Loisirs de Saint-Hyacinthe sont situés sur le site de l’O.T.J. Christ-Roi.  
Collection Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, CH116.


Cet article est le deuxième d'une série de quatre.

<< Article 1                                     Article 3 >>