Maisons de la rue Girouard (2)
Maison Magloire Turcot


Par France Labossière
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 23 avril 2009

Maison Malgoire Turcot

Pour débuter la série 3 maisons, 3 maires, nous parlerons d’une maison qui se dresse à l’angle des rues Girouard et Laframboise et qui a été construite pour un personnage important de Saint-Hyacinthe : monsieur Magloire Turcot, patriote, médecin, échevin de 1851 à 1854 et de 1857 à 1858, troisième maire de la ville de 1861 à 1865.


Magloire Turcot est né en 1813 à Saint-Jean de l’Île d’Orléans et fait ses études classiques au Séminaire de Saint-Hyacinthe de 1825 à 1834, de même que ses études de médecine au bureau du Docteur Bouthillier de Saint-Hyacinthe. Il prend part à la bataille de Saint-Charles en 1837 où, selon Louis-Joseph Papineau, il s’y serait distingué par sa bravoure. Suite aux événements, il doit se réfugier aux États-Unis où il poursuit ses études de médecine au Collège médical d’Albany.


Monsieur Turcot revient définitivement pratiquer la médecine à Saint-Hyacinthe en 1845. Il est nommé chirurgien du 6ième bataillon de milice de Saint-Hyacinthe en 1847 et devient le médecin attitré des communautés religieuses de la ville ainsi que du Collège de Saint-Hyacinthe, à partir de 1852. Il devient membre, en 1854, du Collège des médecins et chirurgiens du Bas-Canada.


Magloire Turcot, épouse en 1847, Marie-Rose-Héloïse Moreau-Duplessis. Il achète, en 1854, un terrain situé à l’angle des rues Girouard et Laframboise. En effet, les registres notariés indiquent que monsieur Magloire Turcot acquiert de monsieur Donald George Morison, la moitié Est du terrain qui se trouve dans un emplacement situé sur la dite rue Laframboise au coin de la rue Dessaulles, situé sur la rue Laframboise, entre les rues Dessaulles et Girouard, derrière un terrain d’Horace St-Germain… sans bâtisse.


À première vue, les documents consultés nous indiquent donc que la maison a été construite entre 1854, date d’achat du terrain, et 1878 puisque monseigneur Choquette mentionne dans son livre Histoire de la ville de Saint-Hyacinthe que M. Magloire Turcot, docteur, décédait en 1878 dans sa maison, angle nord Girouard-Laframboise.


Toutefois, un contrat entre monsieur Turcot et la Société de Construction de Saint-Hyacinthe en date de 1857, fixe l’origine de la maison à une date plus précise puisque monsieur Turcot se fait consentir un prêt et met l’emplacement situé sur la rue Girouard, avec une maison en brique à deux étages dessus construite, en garantie. L’énoncé nous confirme donc que la demeure a été érigée entre 1854 et 1857, et nous donne aussi une brève description de la maison d’origine quant au matériau de construction utilisé ainsi que l’aspect général de la maison.


La maison Turcot possède donc encore aujourd’hui, après environ 150 ans, son enveloppe originale. C’est une demeure de type monumental, de par ses dimensions imposantes. Ce type de construction au milieu du 19ième siècle, alors que l’architecture en région restait encore fortement ancrée à la tradition française, était le lot de propriétaires plutôt fortunés et dénote une aisance certaine de son propriétaire. La maison monumentale, avec son toit à deux versants à pente douce avec lucarne, est de facture néo-classique de par la distribution symétrique de ses ouvertures et de ses cheminées, et témoigne de l’influence anglaise sur l’architecture québécoise de l’époque.


Une photographie ancienne puisée au Fonds Hébert nous montre la maison au début du 20ième siècle et nous permet de constater la ressemblance avec la maison actuelle malgré l’ajout d’une entrée rue Laframboise et l’enlèvement des fenêtres originales à volets. On note toutefois l’absence du porche tambour avec balustrade en façade, élément très caractéristique de l’époque, qui a malheureusement cédé la place à un nouvel aménagement de l’entrée principale.


Au décès de monsieur Magloire Turcot, la maison devient la propriété de son épouse, Madame Marie Moreau Duplessis. Elle y habite avec son fils Gaspard, tel qu’indiqué dans l’annuaire de 1883 : 23 Girouard, adresse de l’époque, Dame veuve Magloire Turcot et Gaspard Turcot médecin, de Turcot et frères, bureau 66 rue Mondor. En effet, Gaspard Turcot pratiquait la médecine avec son frère Eugène également médecin. Ce dernier fut l’un des fondateurs de l’hôpital Saint-Charles en 1902.


C’est en 1893 que la veuve de monsieur Magloire Turcot lègue à son fils Gaspard, par testament, un emplacement sis situé en la cité de Saint-Hyacinthe, au coin des rues Girouard et Laframboise… avec une maison en briques et autre bâtisses dessus érigées ainsi que trois cents piastres… pour l’aider à supporter les premières dépenses qu’il aura à faire pour commencer à tenir maison !


Monsieur Gaspard Turcot en sera propriétaire jusqu’en 1918. La maison, où l’art de guérir fut pratiqué pendant plus de soixante ans, fut ensuite rachetée par un autre médecin, le Docteur Origène Pouliot.


Photos :
Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, CH085 Studio B.J. Hébert, circa 1910.
France Labossière, 2007.

Cet article est le deuxième d'une longue série.

<< Article 1                                 Article 3 >>