Maisons de la rue Girouard (25)
Maison Raoul Gaudet


Par France Labossière
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 25 octobre 2012


Maison Raoul Gaudet
Au 695 rue Girouard Ouest est située une imposante résidence qui fut bâtie au tout début du 20ième siècle pour le manufacturier Joseph-Nicéphore Dubrule. Monsieur Dubrule était à l’époque l’un des propriétaires de l’usine maskoutaine E.T. Corset située sur la rue Laframboise, près de la voie ferrée. La revue ‘Saint-Hyacinthe P.Q.’ publiée en 1912 par ‘The Commercial Magazine Company’ décrivait ainsi l’entreprise, aux pages 41-42:


‘Une des industries la mieux connue de toutes, c’est certainement la E.T. Corset Company Ltd., établie à Sherbrooke en 1880 et transférée en notre ville en 1892. En 1906, cette importante maison fut organisée en compagnie à fonds social avec un capital de $300,000. La manufacture qui est de trois étages de hauteur mesure 50 X 200 couvrant une superficie de 30,000 pieds carrés ; manufacture pour $250,000 par année de corsets de première qualité. La compagnie a à son emploi 220 personnes à qui elle paie $75,000 de salaires.’


C’est en 1896 que le manufacturier Joseph-Nicéphore Dubrule achète le terrain sur lequel il fera ériger cette résidence. La maison est assurément bâtie en 1900 puisque c’est à l’été 1900 que Monsieur Dubrule cède le terrain à son épouse Mary Ann Conway. Elle contracte alors un prêt et hypothèque l’emplacement…’avec les bâtisses y érigées’ , qu’elle s’oblige d’assurer pour un montant de trois mille dollars contre le feu. Madame Dubrule n’habitera la maison que très peu longtemps puisqu’elle décède quatre ans plus tard, soit en 1904. Elle lègue la résidence à sa fille Lucie Émérance Dubrule qui, mariée au médecin-chirurgien Aimé Darche, demeure à Coaticook. Joseph-Nicéphore Dubrule se chargera, au nom de sa fille, de la location de la maison au manufacturier Antoine-Alfred Côté pendant trois ans, suivant un bail notarié, puis de la vente de la résidence en 1909. Monsieur Dubrule est à cette date déjà remarié à Héloïse Raymond.


Il est fort probable, malgré que nous n’ayons pas de photographie ancienne à l’appui, que la maison ait conservé son allure du siècle dernier puisque les plans d’assurance de la ville de 1904 indiquent, à l’angle des rues Nault et Girouard, la présence d’une résidence de brique de deux étages et demi. Selon les permis de construction consultés à la Ville de Saint-Hyacinthe, des travaux mineurs ont été effectués ultérieurement, soit la construction d’un garage à l’arrière en 1940 puis d’une cuisine au-dessus de celui-ci en 1943, et l’aménagement d’un nouvel escalier pour accéder au deuxième étage, en 1971.


Ces travaux n’ont aucunement altéré l’authenticité de cette maison de forme cubique, coiffée d’un toit à deux versants dont le pignon qui fait face à la rue Girouard accentue la verticalité de l’ensemble et définit l’organisation des ouvertures en façade. En effet, ce pignon aux épaisses corniches surmonte une superposition de portes et fenêtre, soit une fenêtre cintrée au sommet, enlignée avec la porte d’entrée principale à imposte horizontale au rez-de-chaussée et une porte extérieure au deuxième étage. La galerie à deux étages aux poteaux tournés qui protège ces ouvertures est ornée d’un petit fronton et flanquée de larges fenêtres d’un côté, dont une à la forme très arrondie, et d’une tour d’angle montant de fond d’autre part.


Cette tour d’angle aux généreuses ouvertures, donne une allure châteauesque à la demeure d’apparence somme toute classique. Elle possède un toit de forme pyramidale dont la surface est interrompue en son centre par un bandeau de bois ouvragé. Ce toit repose sur un autre large bandeau horizontal aux consoles intégrées du même matériau, qui se prolonge sur toute la façade. Le bandeau et la corniche de couleur blanche contrastent avec le revêtement de brique lisse qui n’a comme motif que le couronnement des ouvertures fait de briques en boutisse.

La propriété changera de mains à quelques reprises jusqu’à ce que le marchand Raoul Gaudet en devienne propriétaire, en 1938. Dans ‘l’Album souvenir de St-Hyacinthe 1748-1948’, on décrivait ainsi, en page 132, le magasin du centre-ville de Saint-Hyacinthe lui appartenant: ‘En 1923, M. Raoul Gaudet s’établit à 518 Mondor à l’emplacement du magasin Allaire ; en 1930 à l’emplacement du magasin J.W. Blier. Après avoir ouvert à Montréal un magasin de gros sous le nom ‘Arpin & Gaudet Enrg.’, il s’installa au site actuel et en 1939 fit des travaux d’agrandissement. Le magasin Raoul Gaudet se spécialise dans la vente de marchandises à la verge, costumes de sports, lingerie, rideaux vénitiens et prélarts.’

Monsieur Gaudet restera propriétaire de la résidence de la rue Girouard durant plus de vingt-cinq ans, soit jusqu’à son décès en 1963.


Photo:
France Labossière 2011


Cet article est le dernier d'une série de 25.


<< Article 24                           Début de la série