Notes d’histoire de Saint-Hyacinthe (12)


Par Luc Cordeau
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 3 octobre 2007.


Métairie Saint-Joseph
Le Mérite Agricole, 1951 : «Cet immense domaine de 600 arpents, sis près de la rivière Yamaska, à La Providence, banlieue de Saint-Hyacinthe, est la propriété des Révérendes Sœurs de la Charité qui obtinrent la médaille d’argent en 1931 et se classèrent septième parmi les concurrents de la médaille d’or au concours de 1936. En 1951, les fossés et les rigoles sont en excellentes conditions, et le drainage souterrain, sur une superficie de 50 arpents, fonctionne parfaitement. Très diversifié, le système d’exploitation permet de pourvoir aux besoins alimentaires de l’Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe, hôpital et hospice qui abritent au-delà de mille personnes.


Toutes les récoltes ont un rendement supérieur à la moyenne : blé, orge, avoine, grains, pois, haricots, pommes de terre, maïs fourrager, betteraves à sucre, cultures potagères, prairies. On s’attend de récolter plus de quinze tonnes de betteraves à sucre. Le troupeau laitier, de race Holstein, compte 2 taureaux, 46 vaches laitières et 39 taures et génisses. Dans la grande porcherie moderne, il y a 2 verrats Yorkshire, 40 truies d’élevage et 180 porcelets. Le poulailler à trois étages loge une population de 1100 pondeuses. Un laboratoire apicole de 35 X 35 X 18 pieds, pourvu d’un extracteur avec pompe à miel, mû par l’électricité, s’élève tout à côté d’un rucher d’une centaine de colonies. Sœur St-Simon, supérieure, vise à une production économique et abondante. Pour atteindre cet objectif, elle a trouvé un responsable en la personne de monsieur Lambert Jodoin, jeune homme intelligent et dynamique, qui est régisseur [de la ferme] depuis cinq ans».


Arrestation
«Arrestation sensationnelle. - Un jeune homme ayant une bouteille de pétrole à la main, est appréhendé dans le hangar de monsieur Alphonse Gervais. Ce sont les constables Bourgeois et Brunelle qui ont mis le grappin dessus. On se rappelle que l’été dernier, un incendie dont l’origine est restée mystérieuse détruisait de fond en comble les écuries situées sur le rond La framboise. Un autre feu se déclarait non moins mystérieusement chez m. Surprenant & Frère il y a quelques mois. Une bouteille de pétrole avait été trouvée sur les lieux de cet incendie. Hier, un jeune homme venait informer le chef de police qu’un de ses camarades l’avait informé qu’il devait mettre le feu dans les bâtiments de M. Alphonse Gervais, le soir même. Le chef fit monter la garde. Vers les dix heures du soir, un jeune homme s’est introduit dans le hangar. Le constable Bourgeois se lança dans le bâtiment en question et saisit le rôdeur de nuit. Il avait une bouteille à eau de Vichy remplie de pétrole. Il fut arrêté sous soupçon de tentative d’incendie. Il fut immédiatement conduit au poste. C’est un étranger de Saint-Hyacinthe, il était ici depuis un an environ et était domestique dans une de nos grandes maisons de la ville» (journal L’Union, Saint-Hyacinthe, jeudi 20 janvier 1910).   


Accident de voiture
«Dimanche, le temps étant des plus beau, les promeneurs étaient en grand nombre sur la rivière Yamaska. À un moment donné, deux attelages, dont les conducteurs ne s’étaient pas aperçus, sont venus en collision, alors qu’ils allaient à une allure joliment rapide. Comme résultat, madame Alphonse Gervais, qui se trouvait dans l’une des deux voitures, a été précipitée sur la glace avec violence, s’infligeant des contusions douloureuses, à la hanche et à la joue» (L’Union, 20 janvier 1910).

Rapport de police  
Rapport pour l’année 1909, de P.A. Foisy, Chef de police de la Ville de Saint-Hyacinthe : «La brigade du feu a répondu à 47 appels,  41 pour incendies, 3 pour exercices, et 3 pour fausses alarmes. Des 47 appels, 27 ont été reçues par indicateurs et 20 par téléphone. Les causes d’incendies : Tuyaux surchauffés, 11 ; Cheminées, 12 ; Goudron, 1 ; Fourneau à chaux, 3 ; Fils électriques, 1 ; Dans du bois, 2 ; Allumettes, 3 ; Poêle à gazoline, 1 ; Explosions de lampes, 2 ; Cendres de fournaise, 1, Supposé main criminelle, 2 ; Causes inconnues, 2. Au département de police, il y a eu 144 causes d’arrestations : Voies de fait simple, 5 ; Troubler la paix, 3 ; Mendier sans permis, 9 ; Maison de désordre, 1 ; Être dans désordre, 6 ; Colporter sans licence, 1 ; Vol de passage, 1 ; Vagabondage, 15 ; Ivresse, 103. Sur les 144 arrestations, 5 arrestations sur mandat, 1 sur sommation et 138 à vue. La protection de la police a été demandée à 239 reprises» (L’Union, 20 janvier 1910).


Photo:
Rucher et laboratoire apicole de la Métairie Saint-Joseph.
Source: Mérite Agricole, 1951.


Notes d'histoire de Saint-Hyacinthe (11)
Notes d'histoire de Saint-Hyacinthe (13).