Saint-Jean-Baptiste de Roxton Falls


Par Albert Rémillard
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 17 janvier 2007.


Autrefois Roxton Falls avait nom Metcalfe, du nom du gouverneur général de la Province du Canada, Sir Charles Theophilus Metcalfe qui fut en poste du 30 mars 1843 au 26 novembre 1845.

On l’appelait aussi «Black», du nom de la rivière qui partage la paroisse du nord-ouest au sud-ouest. Plus tard on changea cette appellation en Roxton, du nom du canton, et pour la distinguer de la municipalité voisine on ajouta «Falls» à cause des deux chutes d’environ 13 mètres qui coupent la rivière Noire en plein cœur du village.


Le canton de Roxton
Situé à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Granby, ce canton est arrosé principalement par la rivière Noire qui va rejoindre, plus loin à l’ouest, la rivière Yamaska au sud de Saint-Hyacinthe. D’autres cours d’eau secondaires courent à travers ce canton rural dont la population se concentre dans les municipalités de Saint-Joachim-de-Shefford, Roxton Pond, Roxton et dans les hameaux de Roxton-Sud et de Roxton-Est. Ouvert à la colonisation au début des années 1840, le nom de cette entité géographique paraît sur la carte de Gale et Duberger, publiée en 1795. Il est tiré de celui d’un village situé dans le Bedfordshire, à 75 km environ au nord-ouest de Londres. La proclamation du Canton eut lieu le 8 janvier 1803.


Municipalités civiles
Cette municipalité de canton de la Montérégie occupe un territoire de 150 km2, à une quinzaine de kilomètres au sud d’Acton Vale, entre Saint-André-d’Acton, au nord, et Saint-Joachim-de-Shefford, au sud. Sa dénomination est tirée de celle du canton où elle se situe. Les pionniers roxtonnois s’installent à cet endroit un peu après 1845. La municipalité du canton de Roxton verra officiellement le jour le 1er juillet 1855.  La population de cette municipalité est de 1 120 habitants.

Quelque peu postérieure à la municipalité du canton de Roxton, dont son territoire constitutif a été détaché, la municipalité du village de Roxton Falls a été érigée le 1er janvier 1863. Elle est entièrement circonscrite par la municipalité mère. Un bureau de poste répondant à l’appellation de Roxton Falls a été ouvert à cet endroit dès 1852. La population de cette municipalité est de 1 385 habitants.


Paroisse religieuse
Dès 1848 des missionnaires visitaient le canton de Roxton, dont le curé de Milton, l’abbé Wenceslas Clément, qui le 24 février 1850, y commençait la tenue des registres. Quant à l’abbé Joseph-Alexandre Boisvert, successeur de l’abbé Clément, il établit sa résidence à Roxton en 1850, donc six ans avant l’érection canonique de la paroisse ! L’abbé Boisvert fut remplacé par l’abbé Jacques-Denis Michon qui arriva le 2 avril 1854 et devient le premier curé officiel de la paroisse lors de l’érection canonique le 15 février 1856. La nouvelle paroisse était alors détachée de la Mission de Milton qui en avait assuré jusque-là la desserte.
En l’honneur de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, qui était à l’origine de la fondation d’une paroisse religieuse à Metcalfe, on plaça la nouvelle paroisse sous le patronage de saint Jean-Baptiste.

La chapelle alors existante était bâtie sur l’emplacement de l’école actuelle. Elle fut détruite par le feu le 14 décembre 1877, juste au temps où la nouvelle église, commencée en février 1862, était ouverte au culte après 15 ans de travail.

Les écoles
Les Sœurs de la Présentation de Marie ont pris la direction de l’école du Village en 1887, elles ont dispensé l’enseignement aux filles jusqu’à leur départ de la paroisse en 1979. En 1889, les Frères Maristes ouvrirent une école de garçons, ils quittèrent Roxton Falls en 1913. Les Sœurs de la Présentation relevèrent le flambeau et pendant 25 ans dirigèrent l’école des garçons, jusqu’à l’arrivée des Frères du Sacré-Cœur. Ceux-ci assurèrent la direction de l’enseignement à l’école des garçons de 1938 à 1984. Des écoles de rang, dont les classes étaient mixtes et sous la gouverne d’une institutrice laïque ont existé dans chacun des rangs de la paroisse. L’année scolaire 1959-1960 a marqué la disparition de ces écoles de rang. Actuellement, des laïcs enseignent aux enfants de la maternelle à la 6e année à l’école Saint-Jean-Baptiste de Roxton.


Développement
Si aux débuts de la paroisse, l’industrie roxtonnaise était surtout constituée par l’exploitation de la forêt, sous forme de bois d’œuvre et d’écorce de pruche pour les tanneries, elle s’est diversifiée et a vu l’établissement d’industries de pointe. Ainsi, de 1914 à 1921, une centrale électrique assura la distribution de l’électricité au village. Vers 1900 une fabrique de chaises et une autre d’articles en jonc (1920) ont existé. De 1945 à 1960, une manufacture de bas fut en opération dans l’ancien marché public. Le local fut repris en 1965 pour y opérer la Smart Brassière qui a cessé ses opérations en 2001. Sans contredit, l’industrie la plus importante de Roxton Falls demeure Roski de Camoplast, usine spécialisée dans le véhicule récréatif. Bien sûr, l’industrie agroalimentaire est très importante dans cette paroisse rurale.


Photo:
Les propriétaires de la compagnie Roxton Falls Electric Light & Power Co. devant la génératrice qui fut la première source d’électrification du village.
Collection Pierre Larivière

Cet article est le deuxième d'une série de cinq.

<< Article 1                                  Article 3 >>