Une excursion en train il y a 140 ans… (1)


Par Albert Rémillard
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 8 septembre 2016.


L'hebdomadaire publié dans le village d’Arthabaska L’Union des Cantons de l’Est, dans son édition du 7 septembre 1876, nous fournit le récit d'un voyageur parti de Sorel pour se rendre à Acton Vale par le chemin de fer South Eastern Railway. 


Avant de vous présenter ce reportage, dans un deuxième article, voici un résumé de l'implantation du réseau ferroviaire dans un secteur qui nous est familier.

Étalant sa ligne sur seize milles, la St. Lawrence and Champlain Railroad, première compagnie de chemin de fer au pays, avait comme objectif de faciliter le commerce entre Montréal et la vallée du Richelieu. Les travaux débuteront en 1835 et se termineront quelques années plus tard.

La fondation de la St. Lawrence & Atlantic Railroad Co., en 1845, avait également comme but avoué d’accroître le commerce avec les États-Unis par une jonction avec la Atlantic & St. Lawrence Railroad du côté américain. Débutée à Saint-Lambert en 1846 et se dirigeant vers Saint-Hyacinthe, Acton Vale, New Durham, Richmond et Sherbrooke, la ligne sera terminée en 1853 et la circulation définitivement établie entre Montréal et Portland.

Plus près de nous, cette fois, plusieurs citoyens en vue de Waterloo, Granby et Magog étudiaient en 1850 la possibilité de construire un chemin de fer qui irait de Montréal à Stanstead et dont la raison sociale serait Stanstead, Shefford & Chambly Railroad.

Afin de financer ce projet, commencé en 1853, les directeurs entrevoyaient de vendre des actions à des sociétés, à des particuliers ou à des municipalités par où la voie ferrée passerait. Le 1er janvier 1860 la ligne atteint Granby, mais au prix de grosses difficultés financières. Le 19 août de l’année suivante, elle atteignait Waterloo et, en 1862, rejoignait Frost Village. Pour réaliser ce dernier objectif, était fondée la Waterloo & Magog Railway Company. L’ouverture officielle de cette voie eut lieu le 14 décembre 1877. Ces deux compagnies seront absorbées dans le système intercolonial du Canadien Pacifique en 1887.

La distance qui sépare Sorel de Drummondville (47 milles) était couverte en 1872 par la compagnie Richelieu Drummond & Arthabaska Railway. En l’amalgamant avec la South Eastern Counties Junction Railway Co., on créait la South Eastern Railway Company.

La section reliant Sutton à Richford et Newport fut construite rapidement et complétée dès 1873. Mais le tronçon Sutton-Drummondville verra sa construction retardée de plusieurs années. Cette partie de la ligne (95 milles) ne fut terminée qu’en 1879 pour être louée, en 1883, au Canadien Pacifique et finalement, en 1885, être acquise par ce géant ferroviaire.

Le 5 avril 1869, la compagnie The Richelieu Drummond and Arthabaska Counties Railway reçut sa charte d’établissement. Cette charte lui donnait le privilège de construire un chemin de fer à rails de bois, à partir de n’importe quel point du réseau du Grand Tronc, en passant à travers les comtés de Drummond, Arthabaska, Bagot et Saint-Hyacinthe pour joindre n’importe quel autre point sur le réseau Three Rivers and Arthabaska Railway.

L’intérêt porté à ce nouveau tronçon de rail s’est accru lorsqu’en octobre 1870, il fut décidé que le terminus du RD&ACR sur la ligne du Grand Tronc serait situé à Acton Vale, dans le comté de Bagot.

Les promoteurs de ce nouveau chemin de fer réalisèrent rapidement les bénéfices énormes qu’ils pourraient en tirer s'ils poursuivaient le développement de cette ligne à travers les comtés limitrophes en passant par Roxton Falls, Waterloo et Knowlton afin d’y rejoindre le South Eastern Counties Junction Railway.

En 1872, les compagnies South Eastern Counties Junction Railway et The Richelieu Drummond and Arthabaska Counties Railway furent fusionnées sous le nom de South Eastern Railway Compagny.

Quelques progrès furent enregistrés dans le développement en direction de Waterloo et Knowlton. Mais il restait toujours la ligne prévue via Warden, South Roxton, Roxton Falls et Acton Vale, où se faisait la jonction avec le Grand Tronc, et qui devait continuer vers Wickham puis Drummondville.

La distance qui sépare Sorel de Drummondville était couverte en 1872 par la compagnie Richelieu Drummond & Arthabaska Railway. En l’amalgamant avec la South Eastern Counties Junction Railway Co. on créait la South Eastern Railway Company. La section reliant Sutton à Richford et Newport fut construite rapidement et complétée dès 1873. Mais le tronçon Sutton-Drummondville verra sa construction retardée de plusieurs années. Cette partie de la ligne ne fut terminée qu’en 1879 pour être louée, en 1883, au Canadien Pacifique et finalement être acquise par ce géant ferroviaire, en 1885.

Photo:
Locomotive numéro 18 de South Eastern Railway, vers 1883.


Cet article est le premier de deux.


                                     Article 2 >>