Une borne-fontaine bien maskoutaine


En parcouant les fonds d'archives photographiques conservés au Centre d'histoire, on découvre parfois de drôles de trouvailles. Prenez la photo qu'on vous présente aujourd'hui. Elle semble peut-être banale...


Il s'agit d'une borne-fontaine fabriquée par O. Chalifoux et fils, une entreprise manufacturière qui était située près de la voie ferrée sur la rue Saint-Anne. D'après l'inscription, cette borne-fontaine a été fabriquée en 1928.


Depuis un grand nombre d'années, des pièces d'équipement comme celle-ci font partie du paysage urbain, sans qu'on y prête trop d'attention. 


Pourtant, la borne-fontaine demeure la partie visible du réseau d'aqueduc mis en place par les municipalités sur leur territoire respectif. Ces réseaux demeurent depuis longtemps une condition essentielle au bien-être des citoyens, puisqu'ils répondent à des enjeux d'hygiène, de santé et de sécurité.  


À quel moment la Ville de Saint-Hyacinthe se dote-t-elle de borne-fontaines? Charles-Philippe Choquette dans son Histoire de la ville de Saint-Hyacinthe aborde la question à la page 299: « Enfin, le 24 août 1874, le Conseil (de la Ville de Saint-Hyacinthe) octroie une charte à la "Compagnie d'aqueduc de Saint-Hyacinthe", composée de MM Ant. Maynard, Louis-F. Morisson, Honoré Mercier, Camille Lussier et Silas T. Duclos. En vertu de cette charte, la Compagnie jouit d'un privilège exclusif jusqu'au 1er janvier 1924. Elle posera 24 bornes-fontaines, chacune capable de lancer un jet d'eau vertical à 75 pieds de hauteur, et recevra 600 dollars annuellement pour le service des incendies. »


Mais il semble que le système fut insuffisant pour combattre adéquatement le grand feu de 1876 qui ravagea une grande partie de la ville. Les bornes-fontaines de 1874 furent donc remplacées au cours de l'année 1882 pour faire place à un nouveau modèle.


Comme quoi derrière une photo se cache toujours une histoire!


Photo: Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, Fonds CH085 Studio B.J. Hébert. 


Paul Foisy, mai 2019.